Page 9 sur 10

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Lun 25 Sep, 2017 22:16
par Pique-Nuage
ttq a écrit:Les photos sont sublimes...
Patrick t'as réussi a bruler Pierre?

Merveilleux......c'est ou ta prochaine aventure
J-p


Merci de ton appréciation Jean-Pierre.
Effectivement, on a eu des legs assez longs et Pierre a eu besoin de récupérer à qqs reprises ...
Pour la prochaine aventure je suis un peu démuni pour l'instant. Haituellement j'anticipe un voyage un an d'avance mais pour l'année prochaine je cherche encore une destination aventure au Qé. ou limitrophe, mais nordique de préférence ....
Suggestions ???

Pique-Nuage

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Lun 25 Sep, 2017 22:29
par abud
Patrick, un avion sur flotte peut-être :arrow:

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mar 26 Sep, 2017 07:37
par ttq
Mais Patrick, il est là le drame qui nous guette, un beau voyage longtemps anticipé, la réalisation , et
En plus de la découverte et des émotions vives vécues, tant inattendues que prévues, font que le retour au Sud est
Souvent difficile, peut être moins pour les personnes full rationnelles, et souvent trouver une suite a ce pinacle,
Devient une tâche assez ardue
Prétendre pouvoir t'aider serait défier mon moi intérieur qui attends la prochaine aventure.....qui repousserait plus loin les souvenirs des Îles Killinik!!!

Mais j'y travaille....
J-p

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Jeu 28 Sep, 2017 19:33
par GLAB
Wow wow..wow..
Magnifiques photos Patrick. Tellement belles ces photos.

Merci beaucoup de partager. Je te souhaite a toi et Pierre aussi beaucoup d'autres voyages de ce genre.

Jacques q:)p q:)p =:) =:) ;)p ;)p ;)p ;)p

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Ven 29 Sep, 2017 12:23
par toxedo_2000
Vous avez fait un superbe voyage, vu de belles gens, et pris d'excellentes photos...

Merci à vous deux :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap:

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Ven 29 Sep, 2017 16:47
par prospecteur
Encore une fois merci Patrick! =:) =:)

Merci de prendre le temps de partager avec nous. Pour y arriver, nous savons que c'est passablement de travail. Évidemment, il faut prendre des photos, mais il faut également les classer, les choisir, les retravailler, trouver un hébergeur (qui sera fiable à long terme...), les insérer dans un message, en plus, il faut faire des descriptions, les relire pour s'assurer qu'il n'y a pas de fautes de français et que le tout est un sens.

J'ai beaucoup de respect pour les gens comme toi qui prennent le temps de partager une partie de leur vie. C'est un investissement personnel pour un enrichissement collectif. q:)p q:)p q:)p

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Ven 29 Sep, 2017 18:48
par Pique-Nuage
Merci pour vos témoignages les amis, j'apprécie vos commentaires.

Pique-Nuage

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mar 10 Juil, 2018 23:20
par CampingMaster


Vidéo prise à la piste de brousse Korluktok dans la vallée de la rivière Koroc située dans le parc National Kuururjuaq au Nunavik ( anciennement le Nouveau-Québec ).

Je vous montre le gros refuge où nous avons dormi une nuit.

Cette piste est ici - 58.61214,-64.53185 ; vidéo prise le 26 juillet 2017.

J'étais PRP pour ce voyage ( Pilot-Rated Passenger ).

Pour voir la vidéo grand écran cliquez sur ce lien : https://youtu.be/eqbumpzsHQ0

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 09:24
par toxedo_2000
Salut Pierre. Belle place. Je n'ai jamais vu cet endroit... Ça doit être relativement nouveau, comme construction... Je me souviens de la piste cependant.

Mais comme c'est dans le parc, il a fallut que vous obteniez la permission d'y atterrir, et à ce qu'on m'a dit, plus personne ne peux aller dans le parc, à moins d'être accompagné d'un guide inuit agréé, pour soit disant "protéger" les ou les visiteurs. Comment avez-vous fait ?
Est-ce qu'il y avait du personnel à ce camp à ce moment-là ?
Les sac à poubelle ne sont même pas éventrés :mrgreen: Y'a plus d'ours dans le coin ?

Ça avait l'air d'une saprée belle journée en plus!
J'adore la Koroc

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 09:34
par CampingMaster
Allo Gaston,

aussitôt que Patrick lira ce "post" il pourra te répondre avec plus de précision que moi car il s'est occupé de tout et effectivement nous avions la permission pour se rendre à cette piste.

Je crois que nous n'avions pas besoin d'être accompagné car ce n'était que pour passer une nuit et non pour faire du trekking.

Je laisse la parole à mon ami Patrick.

Ma prochaine vidéo sera tout l'intérieur du refuge et l'autre après sera la piste raboteuse filmée au sol avec Patrick qui se promène dessus en VTT.


Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 13:20
par Pique-Nuage
toxedo_2000 a écrit:Salut Pierre. Belle place. Je n'ai jamais vu cet endroit... Ça doit être relativement nouveau, comme construction... Je me souviens de la piste cependant.

Mais comme c'est dans le parc, il a fallut que vous obteniez la permission d'y atterrir, et à ce qu'on m'a dit, plus personne ne peux aller dans le parc, à moins d'être accompagné d'un guide inuit agréé, pour soit disant "protéger" les ou les visiteurs. Comment avez-vous fait ?
Est-ce qu'il y avait du personnel à ce camp à ce moment-là ?
Les sac à poubelle ne sont même pas éventrés :mrgreen: Y'a plus d'ours dans le coin ?

Ça avait l'air d'une saprée belle journée en plus!
J'adore la Koroc


Bonjour Gaston,

On n'a pas le droit de se poser et/ou de camper dans le Parc sans autoristion. Les pistes sont réservées pour les cies aériennes qui y déposent leurs clients, randonneurs, kayakistes qui descendent la Koroc jusqu'à Kangiqsualujjuaq. Toutefois j'ai fait une demande d'autorisation. En premier lieu par téléphone, ensuite par écrit et elle m'a été accordée.

Il y a des ours certainement mais nous n'en avons pas vus. Les sacs ne sont pas éventrés parce qu'ils ne contiennent aucuns restes de nourriture ou de déchets ''comestibles'' pour les ours.
Tous les déchets, rebuts, papiers, canettes, matières plastique etc. produits par chaque visiteur sont ramenés et rapportés avec leurs bagages à chaque voyage dans l'avion. Rien ne doit être laissé sur place, tout est ramené à son lieu de départ, aucune trace de son passage ne doit paraître. Je n'ai vu aucune marque d'incivilité comme des canettes, bouteilles, capsules, papiers, sacs de plastiques ou emballages abandonnés, etc. Il n'y a pas de poubelles sur le site. Tout est propre et bien entretenu.



Image

Emplacement de sites de camping sur base de bois, proche du bord de la Rivière Koroc, 20 $ la nuit + tx. Des toilettes sont aménagées à proximité pour que chaque utilisateur puisse ramener avec lui le sac de plastique contenant le n°2. Pas le droit de faire ça n'importe où ...


Image


La Koroc vue du site de camping


Le refuge était inoccupé à notre arrivée, pas de clients pas de guides. Nous le savions au départ quand j'ai eu l'autorisation de nous poser à Qurlutuarjuq pour y passer la nuit. Un beau grand refuge de construction très récente, tout équipé, confortable, solide, volets des fenêtres anti-ours. Chauffé au propane, éclairage électrique alimenté par des panneaux solaires. Capacité d'hébergement de 22 personnes incluant les guides, 104 $/par p. la nuitée. 1 dortoir, 3 chambres, dont une pour les guides, 1 lit double et un lit simple superposés dans chaque chambre. Lits simples superposés dans le dortoir. Une douche avec un drain mais pas d'eau. Pour se doucher on utilise un petit réservoir relié à une pomme de douche que l'on rempli à chaque utilisation avec un peu d'eau transvidée à partir de gallons d'eau entreposés. La pression de l'eau se fait par gravité. Les toilettes sont dans un autre bâtiment séparé. Cannes à pêche, carabine 22 lunette télescopique (avec autorisation-permission sans doute puisque l'on n'a pas le droit de pêcher ou chasser), téléphone satellitaire, radio com. Beaucoup de nourriture laissée par les visiteurs dans les armoires de la cuisine.


Image



Les toilettes sont confortables mais il n'y a pas d'eau. Une boite de bois avec un siège au-dessus d'un trou sur lequel on s'assoit et un sac de plastique en-dessous pour recueillir le n°2 que chaque utilisateur y dépose. Chaque utilisateur récupère son sac et l'emporte avec lui. Tous les sacs sont ramenés à l'avion pour le retour.


Image


Image





July 3rd 2017
FLYING OVER AND LANDING AUTORIZATION IN PARC NATIONAL KUURURJUAQ

Applicant : Patrick Vergobbi
Type of aircraft : Cessna
Carrier name : Private aircraft

Following the access demand by aircraft in a Nunavik National Park by Patrick Vergobbi, the direction of
Parc national Kuururjuaq authorizes you to fly over and land in the park
at the sites and for the period
mentioned under,as part of a personal trip:

Date period of the flight and landing
Between July 11 and 13, weather dependent: Flying over and landing
Landing will occur at the following site
Area: Qurlutuarjuq and Iberville airstrips
N 58°36’45.65’’ W 64°31’32.70’’ and N 58°46’20.0’’ W 63°35’11.2’’

Aircraft(s) information
Aircraft 1 Aircraft 2 Aircraft 3 Aircraft 4
License plate # C-FUFD
Brand Cessna
Model C-172
Colour
White with redand blue lines
Number of passengers 1

Please confirm or not your venue in the park the day before your date(s) in the park (by email,
oparadis@krg.ca, or by telephone, 819-337-5454). We ask to respect a minimal flight altitude of 2000
feet above ground level (AGL)
and the flight plan described in the access demand form and copied under, for each visit if there are multiple visits in the park. If the flight plan should be modified, please advise us as soon as possible at the above email or phone number.

Flight plan (area(s) in the park that the pilot plans to use and fly over) with coordinates of landing site(s):

Landing at Qurlutuarjuq and Iberville from Saglek, going back to Kangiqsualujjuaq.

This authorization is conditional to the respect of the following elements:

Every person entering a park by aeronef and landing in it must respect the Parks Regulations (P9,r. 25).
In that case, all person present need to register and pay their access fees.
Fill out and send back the registration form of the park, one per person, to oparadis@krg.ca.
Respect authorized activities and the park’s zoning (see attached documents).
Adopt the “Leave no trace Canada” principles for your activities in the Parc national Kuururjuaq.

The pilot and the clientele on board, whether they land or not in the park, need to plan their
schedule in order to attend an information session in the host community of the park, at the
interpretation center in Kangiqsualujjuaq.


Contact the park’s office to confirm the exit from the park.

We wish you a great experience in the Parc national Kuururjuaq.
Charlie Munick
Director of Parc national Kuururjuaq
PO Box 30
Kangiqsualujjuaq, Quebec
J0M 1N0
819-337-5454
cmunick@krg.ca
Attached documents:
Authorized activities_2017_PNK_FR
PNK_zoning

The applicant declares being well informed of the regulation and policies inside Parc national Kuururjuaq, in particular on
hunting, fishing and zoning of the park. Moreover, the applicant recognizes that this landing authorization is exceptional and
restrictive
and therefore, relieves Nunavik Parks of responsibility in case of damage during an incident caused by the utilization
of their infrastructures. It is important to know that there is no fuel available inside Parc national Kuururjuaq.

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 15:17
par toxedo_2000
Merci Patrick. Comme ça, tout le monde est informé. ;)p

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 17:46
par ttq
génial comme site, j'aurais aimé y aller
différent du camp de Lagacé, opère-t-il encore? un vrai passionné ce gars là
c'est a combien de nautique de Kangis….

peut-on y pêcher?

j-p

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 18:03
par abud
ttq a écrit:génial comme site, j'aurais aimé y aller
différent du camp de Lagacé, opère-t-il encore? un vrai passionné ce gars là
c'est a combien de nautique de Kangis….

peut-on y pêcher?

j-p


TTQ aurais-tu oublié de demander si il y avait une auto de courtoisie :mrgreen:

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 20:45
par Pique-Nuage
Image
Image

Pique-Nuage

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Mer 11 Juil, 2018 21:17
par Pique-Nuage
ttq a écrit:génial comme site, j'aurais aimé y aller
différent du camp de Lagacé, opère-t-il encore? un vrai passionné ce gars là
c'est a combien de nautique de Kangis….
peut-on y pêcher?
j-p


Salut Jean-Pierre

différent du camp de Lagacé, opère-t-il encore?


Il semble que oui d'après les zinternets:

Courriel : info@rapidlake.com
Administration
Harry Hekimoglu
Tél : +1 (514) 447-6300
Courriel : harryh@rapidlake.com

Opérations
Alain Lagacé
Fondateur original de la Pourvoirie du Lac Rapide
Tél : +1 (418) 949-2549
Courriel : alagace@rapidlake.com

c'est a combien de nautique de Kangis….


45 nautiques

peut-on y pêcher ?


Pêcher où ? la Korok ?

je croirais que oui, à vérifier

Pique-Nuage

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Lun 06 Aoû, 2018 12:08
par Bob Cadi
Bonjour Pique Nuage.

Je tenais personnellement à te remercier pour nous faire partager ce superbe récit. ;)p ;)p ;)p
Je crois bien être placé pour savoir apprécier et pour savoir comment ça prends de l'imagination
de l'organisation, de la préparation et du temps afin de produire un bon récit. q:)p q:)p q:)p
Que de détails, que de photos, parfois pas du tout évidente à produire.
En plus d'avoir l'esprit écrivain, romancier, tout en y incorporant des volets techniques et historiques.
Et en prenant soin de corriger nos 1001 fautes au tant que possible.
Alors Bravo +++ =:) =:) =:)

Par contre, je voudrais profiter de ce post qui documente bien une situation totalement illogique
que nous fait subir le gouvernement avec une règlementation de bureaucrates qui est monstrueusement
démesurée,incensée, illogique, brimant au plus haut point un des nos premier droit fondamentale que tout être
humain à sur la terre sans même devoir négocier quoi que ce soit. :problem:

Je vais récrire plus tard et bien exprimer ma pensée.
Je crois que ce sera fort intéressant et divertisant à lire.
Malheureusement, je ne suis pas monté dernièrement au nord pour documenter en photo
mes dires, mais de facto, mes dires sont et seront 100% démontrables. :!:

Alors je vous laisse sur ce et vous invite à prendre connaissance plus tard de mon commentaire. :?:

Pour vous mettre sur la piste... :passur:
Je vous laisse en disant: que je dois aller chier !!! :shock: :shock: :shock:

Bob

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Lun 06 Aoû, 2018 18:35
par Bob Cadi
J'ai accroché sur le passage qui précise que les utilisateurs doivent chier dans un sac de plastique et rapporter leur marde.
Pour d'évidente raisons de protection de l'environnement selon les administrateurs.

Bon, situons nous bien.
Nous sommes au Nunavik.
Dont la province est Kuujjuaq.
Dans cette région, le sol est composé de roches, d'immense cap de roche ( on est sur le bouclier Canadien )
et il y a un genre de tourbe appelé pergélisol...qui repose finalement sur de la roche.
Les lacs y sont présent, mais pour la majorité ils ne sont pas creux, ils sont en fait des flaques d'eau qui reposent sur la roche.
Bref, pas grand mécanisme de filtration par le sable, juste un genre de dissolution par la mousse et par les insectes et par le temps.

Mais ce processus supporte fort bien la marde des milliers de caribous, boeufs musqués, de loups, ours, renards, petits rougeurs,
milliers d'oies en migrations, des poissons ( bien oui, les poissons aussi chient et pissent),.
Ce qui représente facilement des centaines de tonnes de marde quotidiennement déversé aléatoirement partout dans l'environnement.
En plus d'avoir aussi supporté les autochtones du passé durant des milliers d'années.

Mais la marde de quelques dizaines de râres touristes, heille, elle doit disparaitre .
Pourtant, une bonne vieille bécosse creusée dans 5-6' de mousse pourrait supporter facilement pendant des centaines d'années le peu de marde
que les infimes touristes y laisseraient en passant...

Tsé, à Kuujjuaq comme dans toutes les communautés Inuit de la région, il n'y a pas d'eau courante, pas d'égouts.
Les bâtiments ont tous un réservoir d'eau de marde et de pisse et une autre tank d'eau non potable servant pour le lavage
la vaisselle et autre besoins en eau autre que pour boire.
A tous les jours, des camions sillonnent les rues et pompent la marde et emplissent les réservoirs d'eau.
Ces camions vont par la suite flusher leur contenu dans des bassins ( qui reposent sur de la roche ) et le tout
se digère par la force du temps aux grands vents.
Sachons aussi, qu'il y a 0 recyclage de quoi que ce soit et que tout ce qui est monté par les avions et portes conteneurs
est destiné à finir dans la dompe municipale qui contiens de tout depuis que les blancs ont peupler le territoire.
Alors, des centaines de laveuses, sécheuses, fourneaux, fauteuils, ski-doo, 4 roues, voitures et naturellement déchets
sont transportées dans ces déport à ciel ouvert.
Acide à batterie, pannes à huile, huile de break, de transmission...tout y est déposé
aux grands vents.
Il y a des centaines de milliers de canettes d'aluminium de bierre et de liqueurs qui font compétition aux plastiques
qui y seront présent pour plusieurs centaines d'années encore.
La majorité des maison de résidents ressemble également à une mini cour à scrap, ski-doo en pièces, chains saw,
motocyclettes et vieux pick-up trainent partout.
C'est ça le paysage d'un village inuit au nord ainsi que plusieurs village Cree un peu plus au sud.

MAIS la centaine de livre de marde annuellement chier par les qqe visiteurs DOIT être ramassée, ont décider
les gestionnaires de ces villages transformées en vrai dépotoirs à ciel ouvert.

Ensuite on ne parlera pas des dizaines de milliers de barils de Jet A , de diesel et de mogas qui sont abandonnée
partout sur le territoire par les anciennes compagnies d'exploration minière, tout comme leur machinerie.
Ces beaux barils dont le couvercle finit pas défoncer par la rouille se déversent allègrement dans le plus proches lacs
ou ils sont entreposés, car dans le temps beaucoup de ces barils furent transporter par des float planes et étaient entreposés
à proximité des lacs.
Aussi, les barils vides, bien y restaient là souvent sans bouchons avec 2-3-4-5 litres de résidu laissé au gré de la nature.

MAIS la centaine de livre de marde annuellement chier par les qqe visiteurs DOIT être ramassée, ont décider
les gestionnaires de ces villages transformées en vrai dépotoirs à ciel ouvert.

Ils dépensent des sommes à faire gérer cette minuscule goutte de marde ( afin de faire bonne apparence )
au lieu de prendre ces mêmes sommes et les injecter à faire ramasser leur propre marde dans leur propre cours.

Et n'oublions toujours pas que les animaux chient quotidiennement des centaines de tonne de marde eau aussi.
Les poissons chient des tonnes de marde dans tous les cours d''eau.

MAIS la centaine de livre de marde annuellement chier par les qqe visiteurs DOIT être ramassée, ont décider
les gestionnaires de ces villages transformées en vrai dépotoirs à ciel ouvert.

Des solutions il y en aurait pourtant beaucoup de possibles.
Plusieurs centaines de conteneurs reviennent toutes les années vides de ces territoires.
Pour les frais de transport de retour, vide ou plein, le cout est pratiquement les même.
Il ne serait pas si compliqué de trouver des compagnies au sud qui pourraient recevoir une grosse partie des divers produits
laissé pour toujours dans les dépotoirs.
Bref, pratiquement tout sauf quelques tonnes de marde humaine pourrait être ainsi retourné au sud ;a bas frais avec des ententes par les compagnies
maritime qui font la pa$$e avec ces communautés.
Quand je vois nos recycleurs maison entrer dans les conteneurs à déchets pour ramasser 4-5 canettes vides, alors qu'au nord
on pourrais en seulement quelques heures de ramassage emplir un DASH-8 cargo jusqu'au top de canettes vides écrasées.
Ce serait tellement facile de mettre en marche un mécanisme de collecte dans les établissements de service , qui embeauchareait
2-3 Inuits full time , dont finalement leur salaire pourrait pratiquement se financer par la consigne au sud.
et qui serait un début de sensibilisation du peuple à ramasser leur propre marde au lieu de se préocuper de celle des quelques touristes
qui chient pas grand chose car en plus y mangent pratiquement tous des produits de camping n'ayant pas grand teneur en marde.
Le tout transporté gracieuseté de AIR-INUIT et AIR-CREEBEC qui ne se gènent pas pour charger des sommes astronomiques pour les passagers
soit dit en passant.

Alors, voila ma bulle de marde que je ne pouvais plus supporter quand j'ai vu cette masquarade de marde.

Si un jour je vais dans ce secteur et que je décide de chier dans du plastique afin de rapporter ma marde,
ce sera pour aller l'étendre sur les murs des salles de réunion ou se rencontre les gestionnaire qui vont y siéger
afin de gèrer ma marde et non la leur.
Je pourrais même leur concocter un bon ragoût maison dont la saveur leur rappellera la senteur de leur environnement
à quelques km de leur villages.

Voilà, ça m'a vraiment soulagé de parler de marde.
Tsé, ce me faisait tellement chier de savoir que des gens se préoccupaient tellement de ma santé intestinale
au lieu de se concentrer sur leur propre environnement qui se dégrade irréversiblement.

Bob

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Lun 06 Aoû, 2018 18:51
par jocecady
https://www.journaldemontreal.com/2018/ ... baie-james
Tu as tellement raison Bob ,j'ai mis un lien qui parle de la baie James. Comme on dit ça vaut pas de la marde les gouvernements
Jocelyn

Re: Mission Saglek 2017

MessagePosté: Lun 06 Aoû, 2018 19:49
par bush pilot
De la poudre au yeux mon bob, voila tout.