Première rencontre Cargair, question en tête âge vs métier

Vous avez des questions à poser sur la formation ou l'entraînement en vol? Vous avez des informations à partager à ce sujet? Pour tout ce qui touche les licences, annotations, heures de vol, etc., c'est par ici!

Première rencontre Cargair, question en tête âge vs métier

Messagepar PhilNg » Mar 23 Nov, 2021 00:52

Bonjour à vous,

Je me suis orésenté déjà dans la bonne page du forum. J'ai rencontré le directeur de Cargair aujourd'hui, très sympathique et a été transparent dans ses explications concernant la formation. J'avais lu un sujet ouvert sur le forum concernant une question que justement j'avais posé aujourd'hui. C'étais une question semblable à celle-là que vous voyez plus bas. Par contre je ne sais pas si cela change la donne vu les circonstances actuelles et moi ayant 10 ans de moins donc (33). Je n'ai pas encore fais de formations.

J'avais vu le CQFA à Chicoutimi mais j'ai vu que les critères de sélections étaient assez pousser et ça ne me tente pas de me réessayer chaque année... on parlait même qu'il fallait que je fasses des maths de secondaire 5 SN avancé que moi j'ai juste en dessous (anciennement le 526). J'ai étudié au collège en génie civil et ils me demandent quand même de faire physique de 5 bref...

J'ai un collègue qui a été chez Cargair qui maintenant travaille chez Max, il m'a mentionné le dec c'est plus pour un jeune qui n'a jamais été au collège surtout et/ou immigrant un peut la même chose pour le Aec.

Pour Cargair on m'a mentionné dans mon cas que vu que je travailles en ce moment il serait envisageable d'étudier par bloc. Ion m'a sorti un devis je trouvais ça intéressant et de plus la différence avec le AEC était simplement le nombre d'heure de vol en fait. La facture allait casiment à 20k de moins aussi.

Pour ce qui est de mes questions pour le futur de commencer instructeur de vols ensuite monter dans de petites entreprises j'ai parlé de ligne par après mais c'est à ce point que la bouloune a pété lol. On m'a dit que je serait rendu là vers 40-41 ans et aue mes chances seraient très minces voir impossible de rentrer pour les lignes à cet âge dû au fait investissement/santé/profit pour l'entreprise. Début quarantaine ça ne serait pas exagéré d'affirmer cela? Ou vraiment c'est stricte à cet effet?


Cordialement,




Sujet ouvert déjà sur le forum:




[quote] Formation pilote de ligne à 43 ans!
Messagepar jeffrob43 » Jeu 03 Oct, 2019 19:38

Bonjour à tous, je veux avoir le pouls de la communauté des pilotes... Alors voici:
J'ai présentement 43 ans, je suis entrepreneur depuis plus de 21 ans avec 2 compagnies et je suis à plus ou moins 5 ans de tout vendre. J'ai commencé mes cours de pilote à 18ans, mais après 4-5 heures de vol de fait en plus de 2 mois ( je gagnais 6,50$ l'heure à l'époque donc très long payer mes heures de vol) je me suis résigné et je me suis lancé en affaire... Mais toujours hantée par le désire d'en faire une carrière! Et 25 ans plus tard, de l'argent de disponible et du temps, j'en peu plus je dois le faire, donc je veux commencer d'ici quelques jours ma formation de pilote professionnelle dans une école à quebec! Je veux boucler le tout en 18-20 mois, donc je vais me retrouver à l'aube de mes 45 ans avec 200heures en poche et une licence, mais il va se passer quoi après! Je vais quand même avoir 45 ans!

Voici mon plan peut être utopique...:
-Je vais avoir fait ma formation d'instructeur donc je donne des cours pendant 2-3 ans le temps d'accumuler les précieuses heures de vol, donc vers 48 ans j'espère avoir tout près de 1000 heures de vol.
- Rendu là j'espère pouvoir trouver un premier emploi dans les compagnie 3e niveau et j'espère pouvoir me rendre copilote chez un air canada jazz ou quelque chose du genre...

Alors voici mes questions:
Est-ce que je rêve en couleur? allez-y genez vous pas!!!
jusqu'a quelle âge je peu espérer voler si la santé suit?
Les compagnie veulent-t-ils vraiment d'un pilote de 48-50ans? par rapport à un pilote de même expérience que moi mais de 28-30ans...

Merci de tout vos commentaires/quote]
PhilNg
Membre timide
Membre timide
 
Messages: 3
Inscription: Lun 22 Nov, 2021 23:51
Possédez-vous une licence de pilote?: Non, mais j'en rêve
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar ducati » Mer 24 Nov, 2021 09:23

Salut
Je ne suis pas pilote professionnel, donc je parle plus de ce que je vois que de ce que je vis. Oui c'est moins crédible!

C'est une industrie extrèmement cyclique. Dans les bonnes périodes ça semble aller vite pour passer d'instructeur à une job financièrement intéressante, mais dans les mauvaises un emploi chez McDo devient une option tentante. Évidemment les critères d'embauche suivent ces vagues. Ajoute des facteurs comme la pénurie de main d'oeuvre et l'environnement et ça devient impossible à mon avis de prédire le contexte dans 10-15 ans.

Il faut aussi te demander si à 40-45 ans ça va te tenter d'aller travailler dans un trou perdu, et/ou avec un horaire merdique, pendant une période indéterminée pour monter tes heures plus vite. Si toi tu n'y va pas quelqu'un d'autre va le faire et il va passer avant toi pour la suite.

Pour ce qui est du prix du cours, la grosse variable est le nombre d'heures de vol requis. Oui le choix d'école compte, mais ce que tu vas faire comme préparation et ta disponibilité pour ne pas étirer la formation sont plus importants.

A+
François
ducati
Participant relaxe
Participant relaxe
 
Messages: 70
Inscription: Jeu 08 Déc, 2011 22:08
Localisation: Québec
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Zenair
Modèle de l'avion: CH-701
Identification de l'avion: C-FBYJ

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Bob Cadi » Mer 24 Nov, 2021 12:44

Instructeur de vol est un genre d'option qui donne la possibilité de survivre.

Mais, corrige-moi.
Etre instructeur de vol une fois le commercial de complété n'est pas grato$$$.
Selon mon souvenir, c'est autre 40 heures de vol en double commande ??
Si oui = $10,000 ou $12,000 à ajouter au coût de la formation commerciale.
Plus mouchos $$$ si tu veux aussi dispenser en IFR...

C'est quand même pas négligeable cette somme après avoir investit, $40-50 K pour le dit commercial.
Plus les coûts des médicaux , etc...

J'ai lu plusieurs fois que vous parlez de AEC, Diplôme, université, DEC...
Comprends rien à tout ça et ou est le rapport ?
Quand on suit une formation de pilote commerciale, on se foue de tout le reste.
L'employeur qui va engager un pilote, va vouloir voir une licence valide, réussie, des heures de PIC, sur quelles machines tu as voler, tes expériences de vol...
Rien d'autre. Chimie, Physique, Histoire, Math...C'est la License et les heures qui comptent et passes par dessus tout.
Supposons par exemple, que tu n'aie même pas ton secondaire 5 est selon moi, même pas rapport...
Bien des pilotes commerciaux du temps avaient de la misère à signer leur chèque de paye et ils ont gagner leur vie sans problèmes.

Bob
Avatar de l’utilisateur
Bob Cadi
Immortel
Immortel
 
Messages: 10087
Inscription: Ven 20 Fév, 2004 22:04
Localisation: Roxton Pond
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Bush-Caddy
Modèle de l'avion: L-160 @ 180 hp
Identification de l'avion: C-GPEF

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar mrenaud » Mer 24 Nov, 2021 13:12

Bob Cadi a écrit:Instructeur de vol est un genre d'option qui donne la possibilité de survivre.

Mais, corrige-moi.
Etre instructeur de vol une fois le commercial de complété n'est pas grato$$$.
Selon mon souvenir, c'est autre 40 heures de vol en double commande ??
Si oui = $10,000 ou $12,000 à ajouter au coût de la formation commerciale.
Plus mouchos $$$ si tu veux aussi dispenser en IFR...

C'est quand même pas négligeable cette somme après avoir investit, $40-50 K pour le dit commercial.
Plus les coûts des médicaux , etc...

J'ai lu plusieurs fois que vous parlez de AEC, Diplôme, université, DEC...
Comprends rien à tout ça et ou est le rapport ?
Quand on suit une formation de pilote commerciale, on se foue de tout le reste.
L'employeur qui va engager un pilote, va vouloir voir une licence valide, réussie, des heures de PIC, sur quelles machines tu as voler, tes expériences de vol...
Rien d'autre. Chimie, Physique, Histoire, Math...C'est la License et les heures qui comptent et passes par dessus tout.
Supposons par exemple, que tu n'aie même pas ton secondaire 5 est selon moi, même pas rapport...
Bien des pilotes commerciaux du temps avaient de la misère à signer leur chèque de paye et ils ont gagner leur vie sans problèmes.

Bob


Si tu regardes les critères d’embauches des lignes aériennes, ils privilégient pas mal tous l’éducation post-secondaire. Par exemple, voici ce qu’Air Canada dit sur le sujet:

« Le nombre de pilotes qui postulent est largement supérieur au nombre de postes disponibles; nous accordons donc une préférence aux candidats dont les qualifications dépassent les exigences de base. Les qualifications supplémentaires souhaitables comprennent, entre autres :

Diplôme d'un établissement collégial ou universitaire obtenu à la suite d'un programme d'études de trois ou quatre ans
Diplôme d’études collégiales en aviation
Expérience de vol commercial ou militaire
Expérience de vol dans un poste de pilotage d'avion à réaction ou dans un poste de pilotage tout écran »
Avatar de l’utilisateur
mrenaud
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1204
Inscription: Jeu 11 Sep, 2008 01:20
Localisation: Alberta
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar chico5817 » Mer 24 Nov, 2021 14:44

Bob Cadi a écrit:Instructeur de vol est un genre d'option qui donne la possibilité de survivre.

Mais, corrige-moi.
Etre instructeur de vol une fois le commercial de complété n'est pas grato$$$.
Selon mon souvenir, c'est autre 40 heures de vol en double commande ??
Si oui = $10,000 ou $12,000 à ajouter au coût de la formation commerciale.
Plus mouchos $$$ si tu veux aussi dispenser en IFR...

C'est quand même pas négligeable cette somme après avoir investit, $40-50 K pour le dit commercial.
Plus les coûts des médicaux , etc...

J'ai lu plusieurs fois que vous parlez de AEC, Diplôme, université, DEC...
Comprends rien à tout ça et ou est le rapport ?
Quand on suit une formation de pilote commerciale, on se foue de tout le reste.
L'employeur qui va engager un pilote, va vouloir voir une licence valide, réussie, des heures de PIC, sur quelles machines tu as voler, tes expériences de vol...
Rien d'autre. Chimie, Physique, Histoire, Math...C'est la License et les heures qui comptent et passes par dessus tout.
Supposons par exemple, que tu n'aie même pas ton secondaire 5 est selon moi, même pas rapport...
Bien des pilotes commerciaux du temps avaient de la misère à signer leur chèque de paye et ils ont gagner leur vie sans problèmes.

Bob


Bob, je suis en partie d'accord avec toi en ce qui a trait à la licence commerciale et instructeur, tu n'as pas besoin de grand choses, bien lire et savoir compter et lire les cartes et jouer avec un gps etc.

Quand tu arrive dans les lignes majeures c'est une toute autre histoire.
Pour l'AEC (attestation d'études Collégiales) ou DEC (diplôme d'études Collégiales) ce sont des critères de formation académiques minimales requises dans bien des domaines, pas seulement l'aviation.
Il est révolu le temps ou tu pouvais faire presque n'importe quoi sans études...
Ce qui es dommage dans tout cela c'est que rien ou presque ne s'apprends par le ''coaching'' tout ou presque passe par les études.
Le compagnies aériennes ont le choix et vont regarder en haut et discriminer vers le bas.
T'sé quand j'ai commencé à travailler il y a de cela fort longtemps j'avais une douzième année commerciale pi s j'me sui trouvé une job de bureau chez un concessionnaire automobile et je travaillais avec des mécaniciens qui ne s'avaient pas ou très peu écrire ou bien lire mais cible qu'ILS étaient EXCELLENTS...
J'ai rencontré des hommes et des femmes analphabètes fonctionnels qui en ont arrachés mais ont réussis avec persévérance.
Dans ce temps tout était à la mains même les calculatrices étaient à manivelles pis y fallait faire 2 ou 3 opérations pour ''closer'' une facture et toute la comptabilité était faite à la main.
Aujourd'hui tout ou presque est informatisé tu peux payer avec ton cellulaire etc.
Le temps a passé Bob, aujourd'hui c'est différent.
Pierre
Avatar de l’utilisateur
chico5817
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2227
Inscription: Ven 09 Oct, 2009 09:45
Localisation: Beloeil
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Bob Cadi » Mer 24 Nov, 2021 19:04

Je vais vous donner raison concernant qu'un postulant doit avoir un '' Back Ground '' d'études derrière lui. :geek:

Diplôme d''étude collégiale en aviation. ?
Outre être finissant du CQFA, je ne crois pas que le CEGEP offre un autre genre de diplôme en aviation ???

Je serais vraiment curieux de savoir comment les '' Employeurs '' '' Céditeraient '' les heures de vol aux années d'études.

Genre, je n'irai pas loin...je me site comme exemple.
J'ai un Secondaire 5 avec Méritas en Mathématique et en Physique.
Fait 2 ans de Cegep en électrotechnique mais pas terminé ma technique...Shui allé travailler à place.

Par contre, environ 2300 heures TT sur au moins une bonne trentaine ou plus de machines différents, dont 2100 PIC, dont 500 PIC commercial,
Selon moi, présenter cet expérience devrait surement dépasser de loin toute formation universitaire
en ce qui a trait à déterminer qui sélectionner.
Donc, à quel nombre d'heure de vol et expérience un employeur va '' Décrocher des requis de hautes études'' ?
( L'avez vous poigner ? : Créditeraient, Décrocher de ..... ) J'la trouve pas mal bonne. :lol: :lol: :lol:

J'ai rien contre les études...mais selon moi, la pratique aura toujours sa place en haut des requis.
Bien beau être un noeurds derrière le bureau et sur Simm, mais quand viens le temps de gosser dans le mauvais temps
et de prendre les bonnes décisions au bon moment sous le stress de l'action et la pression de la mission...les heures derrière
le manche devraient faire ressortir les meilleurs candidats ? !

Mais encore, la vraie vie nous montre trop souvent que le '' préféré du boss '' le chum du mécano, le gars qui connais
celui qui est dans la boite , lui aussi va se faire créditer plusieurs centaines d'heures qui n'existent pas et son CV passera au dessus de la pile.

Mais bon, tous les moyens sont bons pour décrocher son emplois.
Dommage que le coté humain soit de plus en plus mis de coté quand viens le temps du recrutement.
CV, agence de placement, agence de recrutement, chasseurs de tête, formulaires en ligne, département de ressources humaines qui n'existent plus
au détriment de consultants, grilles à compléter, entrevues en ligne ou téléphonique avec une secrétaire ( nouvellement engagé ) qui pourrait être notre fille ( Hihihi )
...il est disparu le temps ou l'on pouvait serrer la main du boss et lui donner cette première impression en face à face.

Avec la Covid et le télé travail ce sera encore plus difficile voir impossible de placer le coté humain en avant plan.
Bientôt ce sera un robot que nous allons programmer avec d'avancés logiciels d'entrevue, dans le but de nous représenter lors de ces scéances de recrutement.
Et les vrais boss, n'existent plus, ce sont de séries de numéros sous de longs graphiques qui font maintenant prendre les décisions...

Bob :arrow: :passur:
Avatar de l’utilisateur
Bob Cadi
Immortel
Immortel
 
Messages: 10087
Inscription: Ven 20 Fév, 2004 22:04
Localisation: Roxton Pond
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Bush-Caddy
Modèle de l'avion: L-160 @ 180 hp
Identification de l'avion: C-GPEF

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar chico5817 » Mer 24 Nov, 2021 19:20

Bob, tu as raison seul le CQFA offre un diplôme pour l'aviation et pour les autres CEGEP ils ne peuvent offrir que des notes et des connaissances spécialisées ou générales.
Le coté humain sera toujours placé sous les diplômes.
J'ai toujours placé les acquis de connaissances techniques(comme cela se faisait avant) bien au delà des diplômes, je pourrais t'en écrire des pages et des pages...
Le besoin d'études poussées a été placé au dessus des techniques et l'apprentissage par compagnonnage et ça c'est bien dommage...Car à force de pousser vers le haut les métiers et autres types de professions sont délaissées...
Pierre
Avatar de l’utilisateur
chico5817
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2227
Inscription: Ven 09 Oct, 2009 09:45
Localisation: Beloeil
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Foxtrotpapa » Mer 24 Nov, 2021 20:22

mrenaud a écrit:
Bob Cadi a écrit:Instructeur de vol est un genre d'option qui donne la possibilité de survivre.

Mais, corrige-moi.
Etre instructeur de vol une fois le commercial de complété n'est pas grato$$$.
Selon mon souvenir, c'est autre 40 heures de vol en double commande ??
Si oui = $10,000 ou $12,000 à ajouter au coût de la formation commerciale.
Plus mouchos $$$ si tu veux aussi dispenser en IFR...

C'est quand même pas négligeable cette somme après avoir investit, $40-50 K pour le dit commercial.
Plus les coûts des médicaux , etc...

J'ai lu plusieurs fois que vous parlez de AEC, Diplôme, université, DEC...
Comprends rien à tout ça et ou est le rapport ?
Quand on suit une formation de pilote commerciale, on se foue de tout le reste.
L'employeur qui va engager un pilote, va vouloir voir une licence valide, réussie, des heures de PIC, sur quelles machines tu as voler, tes expériences de vol...
Rien d'autre. Chimie, Physique, Histoire, Math...C'est la License et les heures qui comptent et passes par dessus tout.
Supposons par exemple, que tu n'aie même pas ton secondaire 5 est selon moi, même pas rapport...
Bien des pilotes commerciaux du temps avaient de la misère à signer leur chèque de paye et ils ont gagner leur vie sans problèmes.

Bob


Si tu regardes les critères d’embauches des lignes aériennes, ils privilégient pas mal tous l’éducation post-secondaire. Par exemple, voici ce qu’Air Canada dit sur le sujet:

« Le nombre de pilotes qui postulent est largement supérieur au nombre de postes disponibles; nous accordons donc une préférence aux candidats dont les qualifications dépassent les exigences de base. Les qualifications supplémentaires souhaitables comprennent, entre autres :

Diplôme d'un établissement collégial ou universitaire obtenu à la suite d'un programme d'études de trois ou quatre ans
Diplôme d’études collégiales en aviation
Expérience de vol commercial ou militaire
Expérience de vol dans un poste de pilotage d'avion à réaction ou dans un poste de pilotage tout écran »


Présentement, on s’entend que l’offre de poste est très faible donc logiquement la cie choisira ,entre 2 candidats équivalent, celui qui est diplômé post secondaire. Mais le jour ou il n’y aura pas de assez de candidats, disons que le cours de philosophie 101 et theatre 301, air canada va s’en ficher pas mal.
François
Avatar de l’utilisateur
Foxtrotpapa
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1367
Inscription: Mer 11 Juin, 2014 20:09
Localisation: Montérégie Ouest
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: ICP
Modèle de l'avion: Savannah VG
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar mrenaud » Mer 24 Nov, 2021 21:48

Étant donné que les lignes aériennes sont au bout du chemin de pilote de ligne, ce sont les derniers à souffrir des pénuries. Le manque de pilote ne sera jamais aussi prononcé à ce niveau que globalement. Si c’est le but ultime est la ligne aérienne, un jeune pilote devrait s’éduquer au niveau post-secondaire. Un autre aspect intéressant est la possibilité de travailler dans son domaine d’étude lorsqu’il y a des mises à pieds. Recommandé aux pilotes en devenir d’aujourd’hui de ne pas faire d’études post-secondaire n’est vraiment pas le meilleur avis.
Avatar de l’utilisateur
mrenaud
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1204
Inscription: Jeu 11 Sep, 2008 01:20
Localisation: Alberta
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Foxtrotpapa » Jeu 25 Nov, 2021 09:56

mrenaud a écrit:Étant donné que les lignes aériennes sont au bout du chemin de pilote de ligne, ce sont les derniers à souffrir des pénuries. Le manque de pilote ne sera jamais aussi prononcé à ce niveau que globalement. Si c’est le but ultime est la ligne aérienne, un jeune pilote devrait s’éduquer au niveau post-secondaire. Un autre aspect intéressant est la possibilité de travailler dans son domaine d’étude lorsqu’il y a des mises à pieds. Recommandé aux pilotes en devenir d’aujourd’hui de ne pas faire d’études post-secondaire n’est vraiment pas le meilleur avis.



100% d’accord la dessus. Si tu tombes sans emploi, ca plus pratique d’avoir un bacc, un dec ou autre que d’avoir un sec2.
François
Avatar de l’utilisateur
Foxtrotpapa
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1367
Inscription: Mer 11 Juin, 2014 20:09
Localisation: Montérégie Ouest
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: ICP
Modèle de l'avion: Savannah VG
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Foxtrotpapa » Jeu 25 Nov, 2021 10:05

Recommandé aux pilotes en devenir d’aujourd’hui de ne pas faire d’études post-secondaire n’est vraiment pas le meilleur avis.[/quote]



Ce n’était vraiment pas mon but. Personnellement au debut du secondaire je ne savais pas qu’est ce que je ferais dans la vie mais je savais que j’irais dans le domaine scientifique a l’université. Je l’ai fait et ce fut une sage décision que je n’si jamais regretté.
François
Avatar de l’utilisateur
Foxtrotpapa
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1367
Inscription: Mer 11 Juin, 2014 20:09
Localisation: Montérégie Ouest
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: ICP
Modèle de l'avion: Savannah VG
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Bob Cadi » Jeu 25 Nov, 2021 10:53

mrenaud a écrit:Étant donné que les lignes aériennes sont au bout du chemin de pilote de ligne, ce sont les derniers à souffrir des pénuries. Le manque de pilote ne sera jamais aussi prononcé à ce niveau que globalement. Si c’est le but ultime est la ligne aérienne, un jeune pilote devrait s’éduquer au niveau post-secondaire. Un autre aspect intéressant est la possibilité de travailler dans son domaine d’étude lorsqu’il y a des mises à pieds. Recommandé aux pilotes en devenir d’aujourd’hui de ne pas faire d’études post-secondaire n’est vraiment pas le meilleur avis.


Je suis d'accord.

( Vu que j'aime bien astiner un peu )
Je vais simplement dire qu'il est à chaque individus de pouvoir supporter le risque, mais surtout l'énorme charge monétaire
qu'une personne normale serait à supporter rendu à ce stade.

Dans la vie normale, le gars ou la fille qui sort de l'université et qui viens de se tapper une formation de pilote commerciale.
Devrait avoir un bon $50,000 à $75,000 de dettes d'études, plus son véhicule et sa vie normale.
Un gars serait alors du pour se tapper une bonne faillite rapido, ou même penser au suicide....
Car au début, il ne gagneras pas $100,000 par années comme pilote.
Bien beau son BAC, mais le ne devrait pas être non plus avocat à $250,000 par années en sortant de l'université.
Tout en terminant sa formation commerciale durant ses heures libres.

Donc, la vision de vivre avec ce gouffre financier devant soi et pour des années, n'est pas vraiment jojo.
Avec une perspective à court terme d'aller vivre dans des villes reculées au Nord, loin, pour x mois, à un salaire quelconque ??
Alors vaut peut être mieux pour la santé mentale du candidat, de troquer l'université pour le Mc-Donald à temps partiel ? ?
Au moins il pourras avoir quelques $ en poche et pouvoir se nourrir de scrap grato$... :lol: :lol: :lol:

Bob. :passur:
Avatar de l’utilisateur
Bob Cadi
Immortel
Immortel
 
Messages: 10087
Inscription: Ven 20 Fév, 2004 22:04
Localisation: Roxton Pond
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Bush-Caddy
Modèle de l'avion: L-160 @ 180 hp
Identification de l'avion: C-GPEF

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar mrenaud » Jeu 25 Nov, 2021 14:29

Je continue à croire qu’à long terme, il est mieux d’avoir des études post-secondaire, préférablement pas en lien au pilotage, afin d’avoir une meilleure stabilité ainsi que de meilleures opportunités.

Il y a moyen d’étudier sans s’endetter trop. Les gens peuvent travailler et il y a des bourses. Si quelqu’un va au CQFA, la formation de pilotage est gratuite et par la suite, il suffit de faire un bac (soit à temps plein ou à temps partiel). Je ne dis pas que c’est facile mais c’est rare que de percer dans la vie est facile…
Avatar de l’utilisateur
mrenaud
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1204
Inscription: Jeu 11 Sep, 2008 01:20
Localisation: Alberta
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar PhilNg » Jeu 25 Nov, 2021 19:16

Bonjour à tous,

Intéressant de vous lire certe j'ai oublié de vous dire certains points.

Je mentionnais aec et dec car j'en ai parlé à deux personnes du domaines. J'ai déjà un dec en génie civil, un certificat en gestion de la construction. Et 8 ans de chantier.

Ce qu'on m'a dit aec vs en bloc la seule différence était le nombre d'heures de vol. Pour le dec bah c'est juste le cégep de Chicoutimi et ils préconisent surtout les jeunes sortant du secondaire et la moyenne d'entrée est pas loin de 10%... peux pas me permettre de me faire refuser dans un an et avoir une espoir.

Bon je continu à vous lire c'est vous qui avez plus d'expérience question vraie job et réalité vs école. Mais oui j'ai du background d'école eheh


Merci à tous
PhilNg
Membre timide
Membre timide
 
Messages: 3
Inscription: Lun 22 Nov, 2021 23:51
Possédez-vous une licence de pilote?: Non, mais j'en rêve
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Bob Cadi » Jeu 25 Nov, 2021 21:35

Tiens, afin de faire un peu de texte, je vais soulever un autre point.
Qui va en faire sourire plus qu'un... :lol: :lol:

Tsé, il y a certains métiers sur la planête qui sont souvent perçus comme les plus beaux, les plus convoités.
Mais quand tu chausses les chaussures du gars en première loge...oupsss, la balounne à se dégonfle et pas juste un peu.
Pilote, capitaine de bateaux style brise glace, explorateurs nordique, météorologue ou géologue de régions éloignées,
cinéaste animalier...plusieurs métiers d'aventure ou le coût humain sera difficile à assumer.

Avoir une vie stable, une belle vie de couple, élever ses enfants en leur permettant de s'épanouir avec leur voisinage et amis...
Héhéhé, oublions ça totalement.
Juste de pouvoir dormir à un endroit stable deviendra un défit quasiment irréalisable, alors de penser y dormir avec la même femme
à long terme...oufff, qu'une seule minorité y auront accès.

Devenir pilote, est d'accepter de perdre ta femme dans les prochains mois ou assurément dans les qqe années suivante.
C'est d'accepter de vivre une vie sexuelle de marde, de voler la blonde de ton copain pilote, car un autre sera parti avec la tienne.
C'est de profiter de la coquette agente de bord qui vie les mêmes difficultés que toi,
jusqu’à ce qu'elle parte avec un plus beau, plus riche, plus cave, plus accessible ou qu'elle quitte simplement le domaine
afin de pouvoir réaliser une vie de mère et de vivre une certaine stabilité.

Très peu de pilotes seront les chanceux qui auront un sched qui leur permettrons de dormir dans son lit
de souper chez soi en famille, très très peu...et ce seront les vieux grognons qui ont full ancienneté qui vont en profiter.
Je suis certain d'affirmer qu'une majorité ( 51 % ou plus ) de pilotes vont devoir accepter de vivre en mettant un gros X
sur le coté social d'une saine relation.
Quand je vois le gars de BBC qui viens de mettre en onde son film sur les Carcajou du grand nord et qui raconte
combien de mois et d'années il a du faire sur le site pour ce documentaire d'une heure ?
Pauvre gars, à part pouvoir se tapper ( lui aussi ) la cuisinière du camp forestier, ou devenir homosexuel et et fréquenter
le beaux pilote de l'Astar qui a un contrat d'hydro dans le coin pour les 6 prochains mois...
Bien tout comme de nombreux pilote et autres gars occupant ce genre de job, bien, on s'en passe ou on ne fait
que passer quand ça passe et ça passe pas souvent et pas surtout pas longtemps ...Hihihi. :lol:
J'ai bien rit quand j'ai regardé la biographie de Raymond Boulanger qui lui aussi a du affronter ce choix...
et sans hésitation, la bonne femme si gentille soit-elle à du prendre le bord au détriment de la passion du pilote.

Voilà un aspect du pilotage commerciale que le CQFA à oublier d'inclure dans son plan de cours et qui va frapper
la majorité des pilotes...et qui en feront décrocher plusieurs.
Combien de bons pilotes j'ai vu brailler de longues heures au téléphone le soir dans le staff house d'air inuit...
Et c'était pour de petites rotations de 2-3 semaines...combien de ces pilotes ont étés et sont coqus sans le savoir, hahaha !
Bienvenue dans le club des oubliés de ce coté humain.

Bob.
( J'y ai passé moi aussi ) :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Bob Cadi
Immortel
Immortel
 
Messages: 10087
Inscription: Ven 20 Fév, 2004 22:04
Localisation: Roxton Pond
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Bush-Caddy
Modèle de l'avion: L-160 @ 180 hp
Identification de l'avion: C-GPEF

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar Foxtrotpapa » Jeu 25 Nov, 2021 22:50

Bob Cadi a écrit:Tiens, afin de faire un peu de texte, je vais soulever un autre point.
Qui va en faire sourire plus qu'un... :lol: :lol:

Tsé, il y a certains métiers sur la planête qui sont souvent perçus comme les plus beaux, les plus convoités.
Mais quand tu chausses les chaussures du gars en première loge...oupsss, la balounne à se dégonfle et pas juste un peu.
Pilote, capitaine de bateaux style brise glace, explorateurs nordique, météorologue ou géologue de régions éloignées,
cinéaste animalier...plusieurs métiers d'aventure ou le coût humain sera difficile à assumer.

Avoir une vie stable, une belle vie de couple, élever ses enfants en leur permettant de s'épanouir avec leur voisinage et amis...
Héhéhé, oublions ça totalement.
Juste de pouvoir dormir à un endroit stable deviendra un défit quasiment irréalisable, alors de penser y dormir avec la même femme
à long terme...oufff, qu'une seule minorité y auront accès.

Devenir pilote, est d'accepter de perdre ta femme dans les prochains mois ou assurément dans les qqe années suivante.
C'est d'accepter de vivre une vie sexuelle de marde, de voler la blonde de ton copain pilote, car un autre sera parti avec la tienne.
C'est de profiter de la coquette agente de bord qui vie les mêmes difficultés que toi,
jusqu’à ce qu'elle parte avec un plus beau, plus riche, plus cave, plus accessible ou qu'elle quitte simplement le domaine
afin de pouvoir réaliser une vie de mère et de vivre une certaine stabilité.

Très peu de pilotes seront les chanceux qui auront un sched qui leur permettrons de dormir dans son lit
de souper chez soi en famille, très très peu...et ce seront les vieux grognons qui ont full ancienneté qui vont en profiter.
Je suis certain d'affirmer qu'une majorité ( 51 % ou plus ) de pilotes vont devoir accepter de vivre en mettant un gros X
sur le coté social d'une saine relation.
Quand je vois le gars de BBC qui viens de mettre en onde son film sur les Carcajou du grand nord et qui raconte
combien de mois et d'années il a du faire sur le site pour ce documentaire d'une heure ?
Pauvre gars, à part pouvoir se tapper ( lui aussi ) la cuisinière du camp forestier, ou devenir homosexuel et et fréquenter
le beaux pilote de l'Astar qui a un contrat d'hydro dans le coin pour les 6 prochains mois...
Bien tout comme de nombreux pilote et autres gars occupant ce genre de job, bien, on s'en passe ou on ne fait
que passer quand ça passe et ça passe pas souvent et pas surtout pas longtemps ...Hihihi. :lol:
J'ai bien rit quand j'ai regardé la biographie de Raymond Boulanger qui lui aussi a du affronter ce choix...
et sans hésitation, la bonne femme si gentille soit-elle à du prendre le bord au détriment de la passion du pilote.

Voilà un aspect du pilotage commerciale que le CQFA à oublier d'inclure dans son plan de cours et qui va frapper
la majorité des pilotes...et qui en feront décrocher plusieurs.
Combien de bons pilotes j'ai vu brailler de longues heures au téléphone le soir dans le staff house d'air inuit...
Et c'était pour de petites rotations de 2-3 semaines...combien de ces pilotes ont étés et sont coqus sans le savoir, hahaha !
Bienvenue dans le club des oubliés de ce coté humain.

Bob.
( J'y ai passé moi aussi ) :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:



Bob, je suis crampé de rire en te lisant mais je suis convaincu que tu as raison la dessus ! La vie sociale doit en prendre un coup. Un peu comme les gars de la baie james....environ 90% de taux de séparation.
François
Avatar de l’utilisateur
Foxtrotpapa
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1367
Inscription: Mer 11 Juin, 2014 20:09
Localisation: Montérégie Ouest
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: ICP
Modèle de l'avion: Savannah VG
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar mrenaud » Jeu 25 Nov, 2021 23:19

C’est bien drôle Bob, mais dans mon cercle (qui inclue des pilotes de ligne et des civils), ce n’est vraiment pas une majorité, et la plupart du temps, lorsque la relation de couple prend le bord, il y avait généralement des problèmes fondamentaux dans la relation.
Avatar de l’utilisateur
mrenaud
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1204
Inscription: Jeu 11 Sep, 2008 01:20
Localisation: Alberta
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar chico5817 » Ven 26 Nov, 2021 10:24

Bob, on te l'a probablement déjà dit, faudrait que tu écrives un livre de nouvelles ou un roman à la Bob :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Pierre
Avatar de l’utilisateur
chico5817
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2227
Inscription: Ven 09 Oct, 2009 09:45
Localisation: Beloeil
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar chico5817 » Ven 26 Nov, 2021 10:26

mrenaud a écrit:C’est bien drôle Bob, mais dans mon cercle (qui inclue des pilotes de ligne et des civils), ce n’est vraiment pas une majorité, et la plupart du temps, lorsque la relation de couple prend le bord, il y avait généralement des problèmes fondamentaux dans la relation.



Effectivement la coquille est déjà fêlée bien avant que ça pète, le boulot et tout autres types de travail ne sera que l'élément déclencheur final.
Pierre
Avatar de l’utilisateur
chico5817
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2227
Inscription: Ven 09 Oct, 2009 09:45
Localisation: Beloeil
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Première rencontre Cargair, question en tête âge vs méti

Messagepar chico5817 » Ven 26 Nov, 2021 10:29

Foxtrotpapa a écrit:
Bob Cadi a écrit:Tiens, afin de faire un peu de texte, je vais soulever un autre point.
Qui va en faire sourire plus qu'un... :lol: :lol:

Tsé, il y a certains métiers sur la planête qui sont souvent perçus comme les plus beaux, les plus convoités.
Mais quand tu chausses les chaussures du gars en première loge...oupsss, la balounne à se dégonfle et pas juste un peu.
Pilote, capitaine de bateaux style brise glace, explorateurs nordique, météorologue ou géologue de régions éloignées,
cinéaste animalier...plusieurs métiers d'aventure ou le coût humain sera difficile à assumer.

Avoir une vie stable, une belle vie de couple, élever ses enfants en leur permettant de s'épanouir avec leur voisinage et amis...
Héhéhé, oublions ça totalement.
Juste de pouvoir dormir à un endroit stable deviendra un défit quasiment irréalisable, alors de penser y dormir avec la même femme
à long terme...oufff, qu'une seule minorité y auront accès.

Devenir pilote, est d'accepter de perdre ta femme dans les prochains mois ou assurément dans les qqe années suivante.
C'est d'accepter de vivre une vie sexuelle de marde, de voler la blonde de ton copain pilote, car un autre sera parti avec la tienne.
C'est de profiter de la coquette agente de bord qui vie les mêmes difficultés que toi,
jusqu’à ce qu'elle parte avec un plus beau, plus riche, plus cave, plus accessible ou qu'elle quitte simplement le domaine
afin de pouvoir réaliser une vie de mère et de vivre une certaine stabilité.

Très peu de pilotes seront les chanceux qui auront un sched qui leur permettrons de dormir dans son lit
de souper chez soi en famille, très très peu...et ce seront les vieux grognons qui ont full ancienneté qui vont en profiter.
Je suis certain d'affirmer qu'une majorité ( 51 % ou plus ) de pilotes vont devoir accepter de vivre en mettant un gros X
sur le coté social d'une saine relation.
Quand je vois le gars de BBC qui viens de mettre en onde son film sur les Carcajou du grand nord et qui raconte
combien de mois et d'années il a du faire sur le site pour ce documentaire d'une heure ?
Pauvre gars, à part pouvoir se tapper ( lui aussi ) la cuisinière du camp forestier, ou devenir homosexuel et et fréquenter
le beaux pilote de l'Astar qui a un contrat d'hydro dans le coin pour les 6 prochains mois...
Bien tout comme de nombreux pilote et autres gars occupant ce genre de job, bien, on s'en passe ou on ne fait
que passer quand ça passe et ça passe pas souvent et pas surtout pas longtemps ...Hihihi. :lol:
J'ai bien rit quand j'ai regardé la biographie de Raymond Boulanger qui lui aussi a du affronter ce choix...
et sans hésitation, la bonne femme si gentille soit-elle à du prendre le bord au détriment de la passion du pilote.

Voilà un aspect du pilotage commerciale que le CQFA à oublier d'inclure dans son plan de cours et qui va frapper
la majorité des pilotes...et qui en feront décrocher plusieurs.
Combien de bons pilotes j'ai vu brailler de longues heures au téléphone le soir dans le staff house d'air inuit...
Et c'était pour de petites rotations de 2-3 semaines...combien de ces pilotes ont étés et sont coqus sans le savoir, hahaha !
Bienvenue dans le club des oubliés de ce coté humain.

Bob.
( J'y ai passé moi aussi ) :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:



Bob, je suis crampé de rire en te lisant mais je suis convaincu que tu as raison la dessus ! La vie sociale doit en prendre un coup. Un peu comme les gars de la baie james....environ 90% de taux de séparation.
François


François, pour la Baie James, j'ai connu beaucoup de couples qui ont cassés pas à cause du travail à la Baie James mais parce-que le moineau rapportait pas seulement de l'argent mais des bibittes que la madame ne voulait pas... :tapemur: :tapemur:
Mais ça personne ne va le dire ou l'avouer...
Pierre
Avatar de l’utilisateur
chico5817
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2227
Inscription: Ven 09 Oct, 2009 09:45
Localisation: Beloeil
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Suivante

Retourner vers Formations et entraînement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron