Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Articles de fonds, anecdotes, faits vécus, analyses, récits et compte-rendu d'expériences qui sont susceptibles d'être d'intérêt pour la communauté des pilotes, c'est par ici!

Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar jacdor » Sam 16 Fév, 2019 21:29

Expérience vécue au Chile dans les années 90, ca fait de quoi a lire dans les temps libre.

JD

Des le départ je dois préciser que les noms, lieux, chiffres et, etc. sont réelles et vérifiables. Ceci n'est pas un roman, mais un fait vécu, le mien.
L'histoire se passe au Chile dans le milieu des années 90. la compagnie, Frontier Helicopters, division de Conair a Abbotsford, BC est la depuis environ 6 ans. Moi et 5 autres pilotes ont été les premiers étrangers a recevoir (faire) la licence pilote locale (DGAC). Donc , j'allais régulièrement au Chile pour du travail.
L'histoire commence 7 a 8 mois auparavant quand on entend parler qu’un de nos Huey aurait crashé au Nord du Chile dans le désert d'Atacama (désert le plus sec au monde apparemment et je le crois) et rapidement après ça, les nouvelles ont commencé a rentrer pour savoir que le pilote a crashé a environ 11,500 PA et que lui seul est blesser, mais les 4 passagers sont OK.
Plusieurs semaines plus tard on reçois un rapport préliminaire des causes de l'accident qui sont comme suit, le pilote (Paul. R) a l'approche pour l'atterrissage a 11,500fT PA serait rentrer dans ses vortex (Vortex Ring State) ou tout simplement a été prit dans SWP (Settling With Power)
Avance rapide a 4 a 5 mois plus tard, je suis a Abbotsford, au bureau de la Cie quand je rencontre Paul. R (R.I.P) en visite au bureau pendant ça convalescente et bien sûr la conversation a été de son accident au Chile. Rien de vraiment nouveau comparer au rapport que l'on avait eu et mêmes que après tout ça, j'en suis venue aux mêmes conclusions que la Cie, VRS ou SWP. Seule différence est qu’a la fin de son récit il me dit "tout le monde pense que c'est VRS, mais ce n'est pas ça, je ne sais pas c'est quoi, mais ce n'est pas ça".
Avance rapide de nouveau pour se retrouver chez moi 2 a 3 mois plus tard, mes vacances sont terminées et je dois retourner au travail. La Cie m'appelle et me demande si j'ai déjà fait du "Bird Towing", "Mag survey", je réponds que oui alors voici un numéro de tel a Santiago, rendu la appelle le client, tes billets d'avion vont être faxer.
À partir de ce moment la, tout pres de 3 1/2 mois de vol très, très intense vont se passer avec des histoires incroyables, des incidents et toute cette période la de plus de trois mois est un livre en elle mîmes. Juste pour résumer un peu j'ai fait pendant 3 mois une survey du sommet des Andes Chilienne, d'Ouest en Est jusqu'aux frontières de l'Argentine et revenir. Le tout à une altitude entre 19,000fT a 25,000fT DA, 5,000fT au-dessus du service ceiling maximum du Huey. Il c'est passé beaucoup de choses aérodynamiquement parlant si on peut dire. Encore une fois cette parti la de l'histoire est un livre en elle mîmes, la période de cette péripétie que je vais raconter est la dernière semaine seulement.
Ils ne restent que 2 a 3 jours de travail, je suis fatigue, ns demeurons dans un campement de drilleurs situe a 13,400fT PA et depuis une semaine je ne dors presque plus, je me réveille la nuit par manque d'oxygène, mais c'est presque terminer , so I shut up and keep going, comme y disent. J'appelle la Cie pour leur dire 2 a 3 jours et c'est terminer, est ce que je ramène la machine a Santiago? Je vais garder ça au plus court ici, mais on me demande de faire une semaine de plus pour finir la job a Paul. R, l'endroit s'appelle Mamina, a l'Est de Iquique. la job consistes a rammasser des echantillons mais a une altitude beaucoup plus basse que je suis habitue, donc entre 9500 et 12,000ftPA, ca reste dans les 14,000ft DA pareil. Le village Mamina est répute pour ses sources d'eau sulfureuse, petit endroit de villégiature et aussi je ne volerais pas plus de 2 heures par jour. Donc j’accepte.
Rendu là, on rencontre le client et on s’organise pour décoller le lendemain pour commencer le travail. Ça me donne 4 pax, a peine si il y a du cargo, seulement les échantillons a la fin de l’avant-midi et c’est tout, donc relativement léger. Plus léger que le travail antérieur c’est sur.
Les problèmes ont commencé la veille quand ns somme partis de l’endroit ou nous avons laissé l’équipement près de la mer (peu ne pas me rappeler de l’endroit) et sommes partis en montant pour Mamina situer a +-9500fT. La géographie était différente et ça créait une illusion d’optique qui me donnait de la difficulté a garder l’attitude et direction. Ça peut sembler bizarre, mais j’avais des problèmes a voler. Rendu a Mamina les choses allaient un peu mieux, mais j’ai TOUJOURS eu des problèmes a voler dans cette région jusqu’au moment ou on est redescendu pour le retour a Santiago.
Donc, décoller le matin et je suis monté a environ 1500ft sol pour laisser au client le temps de se retrouver et établir ses points de recherche. Je gardais une vitesse et puissance de “best economy” 60 KTS pendant que les géologues s’organisaient. Environ 15 minutes dans le vol et aux alentours de 12,000fT l’hélico soudainement TOMBES sans aucun avertissement que ce soient. Première réaction est que je suis dans mes vortex, donc collective en bas, cycle en avant, mais tout ce que je fais n’a aucune réaction sur l’appareil et toutes les causes qui pourrait être la raison de cette chute défis la logique. Ce n’est pas VRS je volais a 60kts et en translation, pas SWP, je suis léger et a 60KTS, mais la seule chose que j’ai remarquée est que ma vitesse indiquer était a ZÉRO pendant la chute mèmes si mes références visuelles me disaient le contraire. Tout les idées que j’avais qui auraient pu causer ça allait a l’encontre des données que j’avais.
J’ai tout simplement dit sur ICS de se préparer a un atterrissage dur, mais aussitôt dit j’ai entendue le whoop whoop d’unHuey envol et la vitesse est revenue a 60KTS et on volait de nouveau après une perte d’altitude d’environ 6 a 700 fT. Première réaction a été de faire un virage large pour retourner a Mamina en pensant que le problème était mécanique, je n’étais pas gros dans mes culottes.
Rendu a Mamina l’ingénieur a passé une bonne heure a tout examiner l’hélico sans bien sûr rien trouver. Après discussion avec le client (qui ne sembles pas avoir vue grand choses de tout ça) la décision a été prise de retourner après le dîner, mais l’ingénieur veut venir pour la ride et voir ce qui aurait pu se passer. On redécolle vers a peu près la mîmes direction, mais cette fois je suis sur mes gardes, beaucoup plus attentif a ce qui se passes a l’intérieur et extérieur avec un 700 a 800ft de plus comme altitude indique. Et deviner quoi? Tout d’un coup l’hélico tombe encore une fois, mais cette fois je l’ai vu venir un peu avant, la vitesse est tombée instantanément a 0 puis remonter a 40KTS et retomber a 0 en 2 secondes et on tombe. Je peux entendre encore le AME dire “What the fu...” Ma réponse a été encore une fois cyclique complètement ver l’avant et tous et toutes, mais rien n’y faisait et après a peu près la mîmes perte d’altitude qu’auparavant nous sommes ressortit de cette condition. AME me dit Mamina et ça presse. The Huey is grounded. Pour le restant de la journée le AME a été sur cette machine comme une mouche sur un tas de ma... Appelle ici et appelle la pour des checks ici et la, mais a la fin rien de mécanique a été trouve et après avoir longuement pensé a tout ça, je ne m’attends pas a ce qu’il trouve quelques choses de toute façon p.c.q. je crois depuis le 2e vol que c’est plus un phénomène naturel que autre choses.
Cette soirée-là, une décision devait etre prises a savoir si je continuais ou si je cancellais la job. J’ai passé une grosse partie de la soirée a revoir, reviser ce qui c’était passe Durand la journée et me considérais chanceux’avoir eu de l’altitude a ce moment la et la j’ai réaliser que c’était probablement ce qui était arriver a Paul .R ici l’année d’avant, ses paroles me sont revenues a l’esprit, “sais pas c’est quoi, mais ce n’est pas VRS”. Ne voulant pas finir comme Paul, j’ai décidé d’appeler la Cie le lendemain et leur expliquer ce qui c’était passé la veille et terminer ce contrat, j’en avais assez du désert et de l’altitude, besoin d’un break.
Durand la soirée et une partie de la nuit je revise tout ça et à force de reviser de plus en plus de petits détails apparaissent, la perte de portance complètes et je dis vraiment complètes, aucune réponse des contrôles Durand la chute, comme s’il n’y a plus d’air. Tout en essayant de me rappeler tout ce qui c’était passe, il y a une petite chose qui n’était pas la la première fois (ou je n’ai pas remarque), mais comme j’étais très attentif la deuxième fois, je me suis rappelé qu’il y avait eu un genre de “deformation” dans l’air juste avant, comme si vous regardiez dans un champ l’été Durand de grandes chaleurs, on peut voir comme des vagues dans l’air et il me semble que quelques choses de semblables étais la juste la avant la perte d’altitude. Anyway je me suis endormi avec l’idée que le lendemain on arrêtait tout.
Le lendemain au déjeuner, l’ingénieur et le client ne sont encore au courant de rien, mais avec une nuit de sommeil et un petit déjeuner je ne suis plus trop, trop sur si je dois arrêter et je décide de parler a l’ingénieur et lui dire qu’on essaie encore une fois et si on rencontre le phénomène encore une fois on arrête tout et retourne a la maison. On est deux là-dedans, une équipe, il a le droit a savoir. Il est d’accord avec mon idée et je suis partis expliquer au client la situation, seul le chef était la l’an passe durand le crash alors tout est OK avec lui on y retourne pour voir.
Donc on repart pour un autre vol, l’ingénieur n’as vraiment pas aimé sa derniere ride et ne veut pas venir et il me dit que ça prend quelqu’un pour raconter au TSB ce qui c’est passé anyway. Funny guy you. So nous voilà repartit et je peux dire que je vol cet hélico la avec des gants blancs. Je suis attentif à tout. Encore une fois nous sommes a peu pres 2500ft sol vers la même direction que la veille quand devant moi je vois une distorsion dans l’air et comme au même moment je me dis que ça ressemble un peu a ce que j’ai vue hier l’hélico tombe, mêmes choses qu’avant je peux voir le airspeed fluctuer et tomber a zéro en une seconde et demie. La différence avec la veille est que je ne FAIS RIEN pour contrecarrer cette chute, je me dis, l’air va revenir et comme de fait, whooppp whooop les pales ont de la prise, ça prend 2 a 3 secondes de whoop whoop et on sort de la avec une perte de plusieurs centaines de pieds.
À partir de ce moment la j’ai dit au client “this flight is on the house” et je me suis a aller dans toutes les directions, a monter, descendre jusqu’a temps que je vois une autre distorsion comme auparavant et je suis allé directement dedans et bien sûr avec le même résultat qu’avant. Pour les prochains 6 jours ,avant d’atterrir a un endroit je faisais un recce pour voir si une de ces distorsions serait dans les parages. J’ai expérimenté encore quelque fois ce phénomène la avec le mécanicien a bords p.c.q. je voulais un témoin de tout ça, mèmes si il a fallu que je lui torde un bras pour qu’il embarque.
Et voilà, une autre expérience dans le scrapbook il y en a eu beaucoup d’autres avant Durand cette période de 3 1/2 mois (avec vacances entre ça bien sûr) dans les Andes probablement aussi stressantes sinon pires que cette derniere. Mais ca c’est une autre histoire.
editer: je voulais préciser que ce phénomène n'a jamais été rencontre dans d'autres partis du Chile durant notre travail et autre travail que j'ai fais dans ce pays, Mamina a ete le seul endroit.
JD
jacdor
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1415
Inscription: Dim 28 Mar, 2010 17:16
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar Zico » Sam 16 Fév, 2019 21:55

Oh...wow !

Je n'ose pas imaginer vivre ça. C'est complétement fou et en même temps tellement intéressant comme phénomène. Peut-être qu'un scientifique pourrait expliquer pourquoi dans cet endroit et nulle part ailleurs, et surtout, qu'est-ce que c'est.

Sans vouloir plaisanter, je pense que tu viens de trouver (et de décrire) la vrai définition du trou d'air.

Merci d'avoir partager avec nous.

Martine
Avatar de l’utilisateur
Zico
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2446
Inscription: Jeu 25 Mar, 2010 15:57
Localisation: Brockville, ON
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Merveilleuse machine
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar denimich » Sam 16 Fév, 2019 22:47

Intéressant et très intrigant.
Denis +30°C c'est mieux que -30°C
Avatar de l’utilisateur
denimich
Toujours là!
Toujours là!
 
Messages: 4521
Inscription: Mer 17 Déc, 2003 17:51
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar ttq » Dim 17 Fév, 2019 07:08

Ça me fait penser a la poche d’air que j’ai vécu en 182 dans le coin de Sorel, vers le 3000 pieds, une journée claire, j’ai perdu comme 700-800 pieds d’un coup, j’ai mis full Gaz, et maintenu le nez bas pour gagné de la vitesse, et je tombait, litéralement, comme une chute de pression j’imagine, car une poche d’air ça n’existe pas m’avait déclaré mon instructeur Alasacien, je n’ai jamais revécu tel phénomène en plus de 2000 heures
Je partage ton feeling, car , momentanément, on n’as aucun contrôle
C’est pour ça que j’ai comme habitude de me tenir entre 1000 a 1500 Au dessus du terrain.....même en hélico

Merci de ce récit captivant, et avec des entre lignes assez émotif sur le cadre et l’atmosphère des ces contrats d’un autre ordre
ttq
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5547
Inscription: Sam 20 Mar, 2004 09:15
Localisation: montreal
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: ex-C182 ex-185 ex-r44 H120
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar GLAB » Dim 17 Fév, 2019 10:23

Très intrigant ces phénomènes. C'est une condition qui existe dans ce coin la puisque tu y est retourné a quelques reprises et tu y a revécu la même situation. :wtf: :wtf: :wtf:

Il m'est arriver quelques situations semblables, mais pas aussi terrifiantes, dont une fois en particulier, j'étais en courte finale pour amerrir sur un lac avec un Otter charger de 4 barils de 45 gallons d'essence et deux réservoirs de 100 lbs. de propane, et j'ai entrer dans un downdraft ( Courant d'air descendant) tellement violent et soudain, que les barils ont lever et retaper très fort sur le plancher et moi même j'ai lever de mon siège et une chance que j'étais bien attacher avec ma ceinture car je m'aurais frapper la tête au plafond. Les barils et les réservoirs de propanes étaient bien attacher, mais ont quand même soulever de quelques pouces et retomber violemment. J'ai juste eu le temps d'appliquer de la puissance et d'arrondir et me poser sur le lac en douceur et j’étais sur flotteurs.
C'était pourtant une journée avec vents normal et quelques petites bourrasques, mais rien d'inquiétant. Il y avais juste ce trou d'air invisible si je peux m'exprimer ainsi.

Jacques
Avatar de l’utilisateur
GLAB
Pilier du forum
Pilier du forum
 
Messages: 5128
Inscription: Mar 23 Déc, 2003 00:02
Localisation: Gatineau
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar jacdor » Dim 17 Fév, 2019 11:42

Je precise que cette condition ne venait pas de conditions normal de vol comme downdraft, courant d'air froid ou chaud, poche d'air comme ont dit ou autre conditions semblable. J'en ai vue de ces conditions dans ma carrière mais celle ci était différente.

J'ai entendue parler de ce genre de phénomène plusieurs années plus tard par hasard. Je travailaisl au Moyen Orient et le mécanicien avec moi est Americain, veteran du Vietnam et il me contait souvent des histoires qui c’était passee la-bas. Un soir il me raconte qu'il était Crew chief sur un Chinook en Arabie Saoudite et il convoyait un Chinook d'un endroit a une autre dans le desert quand soudainement et sans aucune raisons le Chinook s'est mis a tomber, il était a 3500ft quand c'est arriver et d'apres ses dires il en sont sortis a 2000ft, une perte de 1500fr sans aucune raisons. Il ont eu un peur bleu et une fois rendue a destination le Chinook a ete grounder pour 1 Mois pour verification. Biensure il n'ont jamais rien trouver.
Ce qu'il décrivais étais exactement la mêmes chose que mon incident, je crois que le désert crée cette condition.

JD

Mamina, Chile

Image
jacdor
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1415
Inscription: Dim 28 Mar, 2010 17:16
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar Bob Cadi » Dim 17 Fév, 2019 12:39

Tu étais en face d'un Wormhole. Mais tu n'y est pas complètement entré.
Image

Sans farces.
Je crois à 100% à ton histoire.
Par contre, je crois bien que c'est un phénomène bien naturel , même assez facile à expliquer.
Mais difficile à documenter car , il faut que certains ingrédients y soient réunis en même temps.

J'en ai parlé à Einsthein, il m'a répondu bien calmenent, que tout s'explique en y allant avec méthode.
Et que ça doit être le concours de plusieurs circonstances , normalement pas associées.

Pour débuter, outre un ennuis mécanique, comment un air speed peut faire pour tomber à 0 en 1-2 secondes ?
Il n'y a pas 56 solutions. En fait j'en voit seulement 3.
1=Tu entres dans un vent relatif aussi rapide que ta vitesse du moment.
2= Tu entres dans un vide d'air.
3= La densité de l'air deviens momentanément nulle.

Expliquons le point 2 : Le vide à nos altitudes ne pourrais se créer, il serait rapidement comblé.
Et ça brasserait en malade aux alentours.Et il faudrait qu'il s'expluse quelque part.

Expliquons le point 3 : Densité d'air nulle. Qu'est ce qu peut influencer la densité de l'air à nos altitude /temp ?
Bien plus l'air est chaud, moins il devient dense. Quel est la chaleur de l'air qui ferait
rendre l'air pas assez dense pour empècher un air speed d'afficher, on sait pas vraiment.
Mais on est quand même sur un piste techniquement possible.

Expliquons le point 1 :Vent relatif égalant notre vitesse du moment.
Je crois que cette condition est plus qu'envisageable, voir tout a fait possible.

Alors, si je pense à ce qu'Einstein m'a dit.
Je dois en conclure les choses suivantes.

Voici les faits connus :Tu es dans une région très chaude, sec. Région fort montagneuse. Altitude, escarpement...
L’événement à pu être répété à de multiples reprises. Il serait même visible.

Je pense que le terrain/environnement y est pour beaucoup. En quelque part dans ce coin de pays, se rassemblent quelques conditions
qui unis ensembles force ce genre de vortex.
Tu dis avoir pu '' Voir '' ce genre de déformation.
Tu as surement vu l'été au dessus de l'asphalte, '' un genre de mirage de brouillage ''
Même genre de brouillage quand on regarde l'ombre de chaleur d'une flamme sur le sol.
Un genre de mirage au loin au dessus du sable du désert.

Donc, si l'on associe ce phénomène de chaleur de brouillage, (Qui réduit considérablement la densité de l'air ).
Et que les vents de la journée combiné avec un effet catabatique de tout l'environnement de montagne,
il se peut que dans cette zone, l'air y soit aspirée dans un passage que le relief associé à la météo crée dans une zone
bien précise. Et pas nécessairement au dessus du sol. D'ou ton 0 air speed et la perte totale de portance.

Comme un tourbillon qui se forme à un endroit bien précis dans une rivière, 3 facteurs doivent être réunis:
La proximité et forme du fond, la force du courant / qty d'eau circulant et la disposition des diverses roches et obstacles.
Je vois un phénomène similaire se produire ou tu es passé.
Un genre de gros Down/Side draft qui a une direction et une forme définie dans l'espace...
Mais pas un down draft de coté de montagne, mais un down draft et de side draft en même temps.
Comme si un genre de volcan inversé d'air si viderait à quelques moment de la journée.
Pouvoir y lancer un ballon sonde dans ce secteur et on y trouverais rapidement les causes.

Tsé comme quand on traverse les rocheuses, on peut rencontrer des vents de face même si on est entré vent de dos.
Ces vents de face arrivent de différentes vallées ou les dépressions, les courants descendants et ascendants, les changements
de densité d'air créé par le soleil qui frappe sur un flanc de montagn e associés à pleins d'autres facteurs du moment /espace
finissent par créer un environnement momentané bien bizarre.

Voilà mon analyse.

Quand je devais me poser dans la rivière Joncas les journées claires, chaudes, je vivais en finale à 100-200 pds sol
un effet bien bizarre.
Je volais à la même altitude depuis 25 miles avec un vent de face ( 15 kts ) constant et régulier.
Aucune montagnes, tout est plat, je suis stable, pas de brassage dans une grosse masse d'air.
La rivière est perpendiculaire au vent du secteur.
Dès que je m'enligne dans la ligne d'arbre de cette petite rivière de 100 pds de largeur.
Je me fais brasser en malade, les ailes baissent, montent, le air speed capotte.
Pourtant, on voit la surface de l'eau quasiment glassy.
L'air froid au dessus de la rivière, le down draft d'un bord, le up-draft 100 pds de l'autre coté
s'amusent à brasser les bouts d'ailes, tout ça avec une rivière qui virent doucement dans le vent et qui vient
rabattre toute la machine. Ce ptit 15-20 seconde était vraiment difficile à comprendre et à maitriser.
Tout se passait en même temps...palonniers, élévateur, ailerons...je me croyais dans une machine à laver.
J'ai une vidéo de ça qui traine qqe part...
Voilà.
Regardez à 1:23, 1:52, 2:00, 2:11 comment je dois réagir afin de maintenir l'appareil stable.
Pourtant 2 minutes avant, je risquais de m'endormir...



Bob
Avatar de l’utilisateur
Bob Cadi
Vénérable
Vénérable
 
Messages: 9512
Inscription: Ven 20 Fév, 2004 22:04
Localisation: Roxton Pond
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Bush-Caddy
Modèle de l'avion: L-160 @ 180 hp
Identification de l'avion: C-GPEF

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar jacdor » Dim 17 Fév, 2019 16:16

Bob, intéressante comme video mais ne ressembles a rien de ce que j'ai vue aux alentour de Mamina et pas ailleurs au Chile. La photo plus haut a ete prises vers l'Ouest, le grid ou on travaillait étais au Sud et un peu vers l'Est ou j'avais affaire a un terrain plat mais avec une pente vers l'Est, la raison d’ailleurs de l'illusion d'optique créé par cette pente, j'avais toujours l'impression d’être en tournant ou de monter et ou de descendre.
Anyway c'etais la première fois (et la seule) ou j'ai rencontrer se phénomène.

JD
jacdor
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1415
Inscription: Dim 28 Mar, 2010 17:16
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar Olibuilt » Dim 17 Fév, 2019 17:06

Toute une histoire, merci de partager

Rencontrer un phénomène inconnu est quelque chose. Mais le rencontrer a plusieurs reprises, avec des témoins, ca c'est impressionnant.

Peut-etre que d'autres pilotes de Mamina l'ont aussi vécu depuis tout ces années?? Faudrait demander.
Avatar de l’utilisateur
Olibuilt
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1142
Inscription: Sam 29 Aoû, 2009 18:27
Localisation: St-Eustache
Possédez-vous une licence de pilote?: Non spécifié
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar kebek » Lun 18 Fév, 2019 08:42

Merci jacdor, c’est du récit ça monsieur, messemble avoir déjà vue un reportage sur des phénomènes du genre qui aurait entre autre causé la perte du milliardaire aventurier Steve Fossett
Avatar de l’utilisateur
kebek
Participant habitué
Participant habitué
 
Messages: 319
Inscription: Mer 04 Jan, 2012 11:08
Localisation: La Minerve
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar jacdor » Lun 18 Fév, 2019 12:07

Olibuilt, peu pas vraiment vérifier ca, la seule autre personne qui aurait rencontrer cette condition dans cette region est celui qui a crasher, Paul R.
On a rediscuter de son accident plus tard a mon retour et apres lui avoir expliquer ce qui m’était arriver, il etait convaincu que c'etait la raison de son crash et je le crois.
Lui par contre était sur un approche pour atterrir et il lui est arriver la mêmes chose qu'a moi, il approchait a environ 30 a 40kts, sans vents, aucune turbulences, très belle journée, il pouvait faire l'approche de son choix quand tout d'un coup la vitesse est tomber a zero et l'helico a tomber, il a tirer le collectif au max pour essayer d'amortir le choc mais rien ne c'est passe, il a frapper le dessus de la colline pour descendre de l'autre cote sur une distance d'environ 100 pied et frapper une grosse roche du cote gauche a la base de la colline a une vitesse de pres de 30kts Le gas est un peu plus de 6ft et 240lbs, l'arret soudain a fait qu'il a été éjecter du cockpit, il a passe au travers de la vitre du Huey, en fait la vitre n'a pas casser mais a été arracher pour aller s'assoir sur la vitre de gauche et il est sortie du cockpit avec une partie du plancher et le siege toujours attache apres lui. Dans l’éjection il a frapper le dash ce qui lui a briser le bassin, un genou, un pognet et les deux chevilles. Les 4 passagers n'ont rien eu.

Dans mon cas j’étais extrêmement prudent dans mes approches, mais je n'ai jamais vue le phénomène près du sol, ca toujours ete en altitude.

Kebec, ca pourrait etre une possibilité pour Fossett. ?

JD
jacdor
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1415
Inscription: Dim 28 Mar, 2010 17:16
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar Outlaw58 » Lun 18 Fév, 2019 13:03

Jacdor,

Je n'ai qu'une fraction de tes heures en Helico donc pardon d'avance, mais je ne peux m'empêcher de penser a mon cours de vol en montagne a Penticton (avec Canadian Helicopter)

Lors du cours, on nous mets en garde d'un phénomène qui cause exactement ce que tu décris, c'est a dire perte totale de vitesse et ensuite on tombe (en réalité, on tombe et on recule en fait). Cette condition est due a une illusion d'optique en montagne causé par le manque d'horizon. Comme tu le sais surement, il est très difficile de maintenir le vol en palier en montagne sans faire reference aux instruments et meme les pilotes les plus expérimentés se font prendre. En passant dans un endroit fou l'illusion est particulièrement forte, ils provoquent eux meme cette perte de vitesse (en tirant inconsciemment sur le cyclique). J'ai peu d'heure de vol en montagne mais j'ai a quelques occasions observé des illusions particulièrement déconcertantes.

Tu parles aussi d'un phénomène visuel (bulle d'air) qui precede le phénomène, cela je ne me l'explique pas, ca pointe vers une cause météorologique j'admets, donc probablement pas ce que je décris plus haut, mais je tenais a partager aussi mon experience personnelle. Comme disait André Arthur, a la gang, on sait toute!

Merci d'avoir partager ton experience!!! C'est très instructif!

JP
Outlaw58
Participant habitué
Participant habitué
 
Messages: 496
Inscription: Mer 11 Jan, 2012 00:25
Localisation: Chambly, QC
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar Zico » Lun 18 Fév, 2019 13:08

On dirait que tu as traversé une bulle de gaz géante dont la formation est due au désert très aride. Il n'y a pas une chaîne volcanique dans la région qui pourrait aussi former des bulles de gaz ?

Une bulle de gaz légère doit bien avoir une faible densité. Non ?

Je ne sais pas, je dis ça comme ça.

Martine
Avatar de l’utilisateur
Zico
Sérieux participant
Sérieux participant
 
Messages: 2446
Inscription: Jeu 25 Mar, 2010 15:57
Localisation: Brockville, ON
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Merveilleuse machine
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar jacdor » Lun 18 Fév, 2019 16:02

Outlaw, tu as raison pour les illusions d'optique en Montagnes et c'est fréquent, mais n'a jamais vraiment été un problème de mon cote dans les montagnes, mais j'ai mentionné dans le post original ce problème particulier a cet endroit particulier à cause de la géographie de la région. Le plus gros problème était de maintenir un heading stable, mais je n'y arrivais pas, j'étais toujours poussée a allé légèrement d'un côté ou de l'autre dépendamment de la direction ou j'allais, monter ou descendre était plus facile a géré, mais ce cas la non, ce n'était pas le problème.
La bulle d'air comme tu dis était plus une distorsion dans l'air comme on peut voir au-dessus d'un champ l'été pendant de grosses chaleurs, une sorte de mirage. Après avoir reconnu la situation, tout ce que j'avais à faire était que quand je voyais ce phénomène en avant de moi (qui précédait la perte d'altitude), j'initiais un virage toujours en regardant en avant et quand la distorsion disparaissait j'allais dans cette direction. J'en ai vu 3 autres après le 2e jour et c'est tout, nous sommes partis 6 a 7 jours plus tard.
Merci pour l'input Outlaw.

Martine le pays en entier est une zone volcanique, les tremblements de terre et petites éruptions volcaniques font partie de la vie de tous les jours au Chile. Le village mamina est un endroit de villégiature, leurs eaux sulfureuses (seule eau qu'ils ont) d'origine volcanique sert tout le village, il y a un bassin a la fin du village pour l'eau et ce n'est pas une réserve d'eau, mais un bassin de refroidissement, l'eau sort du sol et elle bouille.
Le plus haut volcan actif du monde se situe au Chile "Ojos del Salado" 22,700ft (6900 m) la moitie est au Chile et l'autre en Argentine, mes lignes se terminaient sur ce volcan et je dois dire ici que c'est probablement grâce a ce volcan et une simple petite donnee de base d'aviation si moi et l'opérateur sommes toujours en vie aujourd'hui, mais ca c'est une autre histoire.
Pour les bulles de gaz, peu être Martine, mais je ne peux pas rien avancer, je n'ai pas vraiment de certitude sur ce qui c'est passer. Personnellement j'ai appelé ça un "vacuum" et j'explique le phénomène comme étant une bulle d'air chaud (ou de gaz peu être) qui est coincé dans une poche ou endroit restreint et quand vous passer au travers les pales perdent la portance. Je n'ai vraiment pas besoin de plus compliquer que ça pour m'en tenir loin et je peux dire que quand je travaillais au Moyen-Orient dans le désert les premières 2 semaines j'étais très attentif a ce que les autres pilotes disaient et surtout quand je volais, je m'attendais a rencontré ce phénomène, mais ça n'a jamais eu lieu.

JD
jacdor
Vrai participant
Vrai participant
 
Messages: 1415
Inscription: Dim 28 Mar, 2010 17:16
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion:
Modèle de l'avion:
Identification de l'avion:

Re: Rencontre d'un phenomeme inconnue.

Messagepar toxedo_2000 » Mar 19 Fév, 2019 11:59

Merci Jacdor pour le récit...

Donc, tu es passé dans la quatrième dimension un bref instant, par une porte distran ( Les lecteurs d'Hypérion et de La chute d'Hypérion me comprendront) :lol:

Il m'est arrivé en hydravion de descendre vertigineusement dans un "down draft". J'étais entre deux orages, et même si j'en étais éloigné de plusieurs milles, ça s'est mis à descendre à 1500 pieds minute, full throttle, rien à faire. Ça a arrêté à 7 ou 8 cents pieds du sol. Ça se passait au nord de St-Michel des Saints...
Pas aimé ça du tout....

Mais de là à voir comme tu l'as vue, une déformation du paysage à cause d'une densité différente de masse d'air ou de gaz, ça c'est bizarre. Comme relaté ici, on voit ça dans le désert, ou au loin au-dessus des surfaces chaudes d'asphalte. Première fois que j'entends parler de ça en altitude. Mais il y a bien des particularités naturelles que nous ne connaissons pas, et pourtant intimement liées à cette planète.
Bizarre d'expérience tout de même.
(Personnellement, j'aurais jamais eu le courage d'y retourner ) :oops:
HA! Si mes bras pouvaient tourner, j'en sauverais de l'essence!!!
Avatar de l’utilisateur
toxedo_2000
Immortel
Immortel
 
Messages: 10146
Inscription: Jeu 18 Déc, 2003 13:02
Localisation: St-Michel
Possédez-vous une licence de pilote?: Oui
Marque de l'avion: Vivons heureux, vivons cachés
Modèle de l'avion: Objet volant
Identification de l'avion:


Retourner vers Chroniques et récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité